Energie et climat

Contexte Gestion des ressources Sécurité industrielle Energie et climat Grands projets environnementaux Communication avec les riverains et autorités
Contribuer aux effortsMobiliser nos ressourcesRespecter nos engagements

Mobiliser nos ressources en impliquant le personnel dans des projets innovants

Le Projet Pépite : une démarche participative et innovante

Prayon a opté il y a plusieurs années pour une initiative originale : la démarche participative de ses opérateurs. Quelque 60 ouvriers impliqués dans l’opération de l’usine Soufre et Energie se sont mobilisés pour trouver ensemble des pistes d’amélioration, sur base d’une analyse détaillée des données enregistrées effectuée en collaboration avec la société PEPITe (spin-off de l’Université de Liège).

Prayon s’est vu décerner en 2013 pour cette initiative le Prix Belge de l’Environnement et de l’Energie, catégorie Business Sustainable Projects.

Depuis lors, la démarche a été étendue sur d’autres usines, dans le but de doter les opérateurs des outils d’aide à la décision leur permettant d’optimiser le pilotage énergétique du site.

Sulfine : une avancée majeure pour l’énergie et l’environnement sur le site

Sulfine est bien plus que la nouvelle installation de production d’acide sulfurique mise en service en 2009. Elle constitue une innovation technologique unique, développée grâce à l’expertise technique de PRAYON et de la société d’ingénierie MECS.

Ce projet représente l’intégration, sur un site de grande taille, d’un procédé d’acide sulfurique  incluant une cogénération de vapeur et d’électricité.

La vapeur générée par Sulfine est récupérée et, grâce à la cogénération, elle est également transformée en électricité. Prayon a ainsi pu réduire de manière conséquente ses besoins en électricité, ainsi que ses besoins en gaz naturel pour la production de vapeur sur ses chaudières.

Exemple d’une réalisation récente

Cogénération Silox en 2016

Cet investissement de 964.000 euros a permis de remplacer l’ancienne installation de production de gaz inerte, par une nouvelle installation permettant de récupérer de l’énergie sous forme d‘eau chaude et de co-produire de l’électricité.